Dégustations passées

Barolos 1996

Lundi 13 décembre 2021, Martigny | 215.- 

Barolos 1996 - 4-1.jpg
Barolos 1996 - 4-2.jpg
Barolos 1996 - 4-3.jpg
Barolos 1996 - 4-4.jpg

1996 occupe une place particulière dans le cœur des amoureux du Piémont. Si les Barolos de ce millésime ont toujours été passionnants, ils ont été particulièrement lents à se développer. Aujourd’hui, ils commencent à s’ouvrir et à donner le meilleur d’eux-mêmes.

En 1996, le Piémont sortait d’une série d’années peu impressionnantes. Après les superbes millésimes 1989 et 1990, le Piémont a connu des millésimes mornes en 1991 et 1992. 1993 a également été modeste. Les pluies, juste avant les vendanges, ont gâché ce qui s’annonçait comme une année particulière en 1994. 1995 a été salué d’emblée car, dans le contexte des années précédentes, le millésime s’annonçait plutôt bien. Mais la grêle a été un problème à certains endroits et les vins se sont avérés rugueux (malgré tout, les 1995 dégustés l’an dernier ont été unanimement appréciés).

C'est dire si l'on attendait 1996. La saison froide et tardive de maturation a donné des Barolos profonds et massivement structurés. Stylistiquement, le millésime est très proche de l’exceptionnel millésime 1978. A l’époque, la question était de savoir si les vins auraient assez de fruit pour survivre à leurs tannins. Et c’était une bonne question, car à leur sortie certains vins n’ont montré qu’un aperçu de leur potentiel ultime et sont restés presque impénétrables pendant de nombreuses années.

Aujourd’hui, à 25 ans, les meilleurs vins remplissent totalement les promesses de leur jeunesse. Le guide du célèbre critique américain Robert Parker a d’ailleurs accordé à ce millésime, comme en 1978, 1989, 2006 et 2016, une note moyenne de 97/100 (il n’a accordé qu’une seule fois une note supérieure pour le Barolo, 98/100 en 2010).

Cette dégustation a permis de démontrer, s’il fallait encore le faire, la capacité exceptionnelle de vieillissement des Barolos dans les plus grands millésimes.

Les vins

La Morra

  • Barolo Cerequio, Roberto Voerzio

  • Barolo La Serra, Roberto Voerzio

  • Barolo Brunate, Roberto Voerzio

  • Barolo Brunate, Elio Altare

Barolo

  • Barolo Cannubi, Chiara Boschis

  • Barolo Cannubi, Paolo Scavino

Castiglione Falletto

  • Barolo Bric dël Fiasc (Fiasco), Paolo Scavino

  • Barolo Bricco Fiasco (Fiasco), Azelia

Monforte d'Alba

  • Barolo Ciabot Mentin Ginestra (Ginestra), Domenico Clerico

  • Barolo Pajana (Ginestra), Domenico Clerico

  • Barolo Sorì Ginestra (Ginestra), Conterno Fantino

  • Barolo Percristina (Mosconi), Domenico Clerico

  • Barolo Bussia Vigna Munie (Bussia), Armando Parusso

  • Barolo Bussia, Fratelli Giacosa

Serralunga d'Alba

  • Barolo Sperss (Marenca/Rivette), Angelo Gaja

  • Barolo San Rocco, Azelia

Avec l’agape, nous avons dégusté un Langhe Nebbiolo Perbacco 2016  le “Baby Barolo” de la cantina Vietti à Castiglione Falletto. Ce sera l’occasion de nous faire une idée de la dégustation des Barolos 2016 que nous prévoyons d’organiser en… 2041.

______________________________​

Toscane 2006

Lundi 29 novembre 2021, Martigny | 225.-

Vins de Toscane 2006

La Toscane est depuis l’Antiquité une terre de tradition vitivinicole. Ses collines ondulantes, son terroir et son climat méditerranéen lui permettent de produire des vins, et notamment des vins rouges, qui jouissent aujourd’hui d’une renommée mondiale.

 

Si le Sangiovese est le roi des cépages toscans, produisant les célèbres Chianti Classico et Brunello di Montalcino, la Toscane produit aussi de magnifiques Vino da Tavola, ou super toscans, à base de Cabernet Sauvignon, de Merlot et de Cabernet Franc. Ces vins témoignent de la capacité qu’a cette région à produire des vins modernes et de grande qualité. 

 

En 2006, dans les collines et en particulier dans l’appellation du Chianti Classico, les températures diurnes chaudes ont alterné avec des soirées fraîches. Ces conditions ont permis au fruit d’atteindre sa pleine maturité phénolique tout en réalisant un développement maximal des aromatiques, de l’acidité et de la structure. S’il était tentant de boire ces vins jeunes pour leur fruit opulent, les meilleurs ont le potentiel de vieillir gracieusement pendant de nombreuses années. Un millésime qui est assurément dans le top quatre de ces cinquante dernières années.

 

Dans les appellations du bord de mer, le millésime est également extraordinaire. Les vins sont puissants. L’été a été chaud, mais sans excès. Les meilleurs vins offrent une superbe complexité aromatique, un fruit dense et une structure qui leur permettra de vieillir pendant de nombreuses années.

L'agape était accompagnée du Chianti Classico Riserva Le Baròncole 2016, San Giusto a Rentennano, Gaiole in Chianti (97% sangiovese, 3% canaiolo).

Les vins

Chianti Classico

  • Flaccianello, Azienda Agricola Fontodi, Panzano in Chianti (100% sangiovese)

  • Chianti Classico Riserva Vigna del Sorbo, Azienda Agricola Fontodi, Panzano in Chianti (100% sangiovese)

  • Il Blu, Casa Brancaia, Radda in Chianti (50% sangiovese, 45% merlot, 5% cabernet sauvignon)

  • Percarlo, San Giusto a Rentennano, Gaiole in Chianti (100% sangiovese)

  • Chianti Classico Riserva Rancia, Fattoria di Fèlsina, Castelnuovo Berardenga (100% sangiovese)

Montalcino

  • Brunello di Montalcino Rennina, Pieve Santa Restituta, Angelo Gaja (100% sangiovese)

  • Brunello di Montalcino Sugarille, Pieve Santa Restituta, Angelo Gaja (100% sangiovese)

 

Bolgheri et Maremma

  • Sassicaia, Tenuta San Guido, Bolgheri (85% cabernet sauvignon, 15% cabernet franc)

  • Ornellaia, Tenuta dell’Ornellaia, Castagneto Carducci (56% cabernet sauvignon, 27% merlot, 12% cabernet franc, 5% petit verdot)

  • Messorio, Le Macchiole, Castagneto Carducci (100% merlot)

  • Giusto di Notri, Tua Rita, Suvereto (55% cabernet sauvignon, 35% merlot, 10% cabernet franc)

  • Redigaffi, Tua Rita, Suvereto (100% merlot)

  • Saffredi, Fattoria Le Pupille, Grosseto (55% cabernet sauvignon, 40% merlot, 5% syrah)

______________________________

Pinots Noirs suisses 2015
Lundi 8 novembre 2021, Martigny | 135.-

Pinots Noirs 2015.jpg
PN 2015-2c.jpg

Après un hiver globalement doux, un mois d'avril exceptionnellement ensoleillé a accéléré le développement de la végétation. En de nombreux endroits, la floraison a eu lieu beaucoup plus tôt que d'habitude. L'été extrêmement chaud et sec a accéléré la maturation des grappes et a conduit à anticiper les vendanges qui ont eu lieu, presque partout, au-moins deux semaines plus tôt que d'habitude.

Grâce à des raisins sains et à un temps beau et frais, les vendanges ont été rapides et simples. Les vignerons étaient enthousiastes quant à la qualité de leurs vins dans toutes les régions viticoles du pays. De nombreux vignerons estimaient n'avoir jamais connu de meilleur millésime de toute leur carrière. Le doyen des vignerons vaudois, Louis-Philippe Bovard, s'est même permis de comparer 2015 avec le légendaire millésime 1959.

Comment s’en est sorti le Pinot Noir dans ce millésime a priori un peu chaud pour lui ?

 

A l’évidence plutôt bien si l’on en juge par les notes qui lui ont été attribuées par le magazine suisse de référence, le Schweizerische Weinzeitung et par The Wine Advocate, le magazine du Maestro, Robert Parker. Mais la meilleure manière d’en être sûrs, c’est de nous rejoindre pour cette dégustation qui nous permettra de déguster 19 des meilleurs Pinots Noirs du pays (8 cantons, 14 communes)...

Les vins

Valais

  • Pinot Noir Noblesse Oblige, Vin d’Œuvre (S. und I. Kellenberger), Loèche

  • Pinot Noir Calcaire Absolu, Histoire d'Enfer (P. Regamey), Corin

  • Pinot Noir Vieilles Vignes, Simon Maye & Fils (R. Maye), Saint-Pierre-de-Clages

  • Pinot Noir Vieilles Vignes, Henri Valloton, Fully (Mazembroz)

Genève, Vaud, Fribourg, Neuchâtel

  • Pinot Noir P, Domaine Grand'Cour (Jean-Pierre Pellegrin), Satigny (GE)

  • Pinot Noir Clos du Mormont, Steve Bettschen, La Sarraz (VD)

  • Pinot Noir de Mur, Cru de l’Hôpital (Christian Vessaz), Mont-Vully (FR)

  • Pinot Noir Vieilles Vignes, Domaine de la Rochette (Jacques Tatasciore), Cressier (NE)

  • Pinot Noir Pur Sang, Domaine de Chambleau (Louis-Philippe Burgat), Colombier (NE)

 

Bâle-Campagne, Argovie, Thurgovie

  • Hohle Gasse Grand Cru, Weingut Jauslin (Urs Jauslin), Muttenz (BL)

  • Thalheim Chalofe Pinot Noir, Tom Litwan, Oberhof (AG)

  • Pinot Noir N° 4, Schlossgut Bachtobel (Johannes Meier), Weinfelden (TG)

  • Pinot Noir Grand Vin, Weingut Wolfer (Martin Wolfer), Weinfelden (TG)

 

Grisons

  • Pinot Noir Eichholz, Weingut Eichholz (Irene Grünenfelder), Jenins

  • Pinot Noir Vom Pfaffen/Calander, Sprecher von Bernegg (Jan Domenic Luzi), Jenins

  • Monolith Pinot Noir, Weingut zur Sonne (Ch. & F. Obrecht), Jenins

  • Malanser Blauburgunder Scadena, Scadengut (P. Wegelin / R. Hug), Malans

  • Pinot Noir, Thomas Studach, Malans

  • Pinot Noir Unique, Weingut Donatsch (Martin Donatsch), Malans

  • Pinot Noir, Ciprian (Rainer Engler / Uwe Schneider), Zizers

______________________________

Bordeaux 1995

Lundi 14 juin 2021, Martigny | 180.-

Bordeaux 1995 21.jpg

A Bordeaux, le millésime 1995 se présente comme le meilleur depuis le grand millésime 1990. C’est un très beau millésime pour les vins de Bordeaux et il est particulièrement réussi pour les appellations Pauillac, Saint-Julien, Pessac-Léognan, Pomerol et Saint-Emilion.

 

A la dégustation, ce millésime est atypique car on a les avantages des caractères d'un millésime chaud sans en avoir les défauts: des tanins sont mûrs et fruités mais sans impression de surmaturité, de fruit confit ou caramélisé. Et pour cause, après la canicule de l'été 1995, il a plu en septembre. C'est aussi ce qui explique que les vins n'aient pas la profondeur des 1990. Le cépage merlot a souvent été ramassé avant les pluies, donc bien mûr, tandis que les cabernets l'ont été après, mais dans de très bonnes conditions de maturité.

 

Résultat: les vins ont du charme et un long avenir... mais ça, c'est la dégustation qui nous le dira vraiment.

 

Dans tous les cas, il sera intéressant de découvrir ou redécouvrir cette dizaine de crus si l’on tient compte du prix « doux » affiché pour cette dégustation et l’envolée spectaculaire des tarifs pour les vins de cette région depuis la fin des années 90.

Les vins

Médoc

  • Château Cos d’Estournel, Saint-Estèphe, 2ème Cru Classé

  • Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande, Pauillac, 2ème Cru Classé

  • Château Léoville Barton, Saint-Julien, 2ème Cru Classé

  • Château Léoville Poyferré, Saint-Julien, 2ème Cru Classé

 

Haut-Médoc

  • Château Sociando-Mallet, Saint-Seurin-de-Cadourne

 

Graves

  • Château Pape-Clément, Pessac, Grand Cru Classé

  • Château Smith-Haut-Lafitte, Martillac, Grand Cru Classé

 

Saint-Emilion

  • Château Troplong-Mondot, Saint-Emilion, Premier Grand Cru classé B

  • Château Ferrand Lartigue, Saint-Emilion, Grand Cru

Pomerol

  • Château Clinet, Pomerol

  • Château Gazin, Pomerol

______________________________

Châteauneuf du Pape 2005

Lundi 5 octobre 2020, Martigny | 140.-

Châteauneufs du Pape 2005

Plusieurs critiques s’accordent pour classer les vins de Châteauneuf-du-Pape 2005 parmi les grands, voire les excellents millésimes de la Vallée du Rhône (l'autre...).

Et pourtant, l’hiver 2004 est particulièrement sec. Heureusement, le printemps offre des pluies salvatrices compensant largement le stress hydrique des mois d’hiver. Une fois les sols remis à niveau, les vignerons respirent : une grande année s’annonce dans le Rhône.

 

Cette impression est encore confortée par un été clément et bien équilibré qui permet aux vignes d’amener leurs raisins à parfaite maturité. Et pour couronner le tout, quelques pluies délicates, début septembre, permettent aux vignes de porter leurs raisins au sommet de leur maturité. Cela se sent très nettement dans les vins : ils sont profonds et possèdent de très belles acidités, appuyées par des tanins mûrs et vigoureux. Le millésime 2005 a produit des vins clairement destinés à la garde.

 

Ces crus, que nous avions pour certains d'entre-eux déjà dégustés le 8 mars 2008, sont aujourd'hui au top de leur forme. La dégustation nous a permis de vérifier que, dans les grandes années, les Châteauneuf du Pape peuvent défier le temps...

L'agape était accompagnée du Lirac 2005 Cuvée de la Reine des Bois du Domaine de La Mordorée.

 

Les vins

  • Château de Beaucastel

  • Clos des Papes

  • Domaine de Beaurenard, Cuvée Boisrenard

  • Domaine Grand Veneur, Cuvée Les Origines

  • Domaine La Barroche, Cuvée Pure

  • Domaine de La Janasse, Cuvée Vieilles Vignes

  • Domaine de La Mordorée, Cuvée de la Reine des Bois

  • Domaine de Marcoux

  • Domaine du Pégau, Cuvée Réservée

  • Domaine de la Vieille Julienne

______________________________

Barolo 1995

Lundi 7 septembre 2020, Martigny | 180.-

Barolos 1995.jpg

Les années 90 c’est, sous l’impulsion d’Elio Altare, l’éclosion d’une nouvelle génération de vignerons dans le Piémont : les modernistes. Constatant la difficulté de leurs pères à vendre leur Barolo, ils décident de révolutionner la manière de le produire. Ils réduisent les rendements, contrôlent les températures durant la fermentation, travaillent avec des durées de macération plus courtes, introduisent l’élevage en barriques, généralisent la notion de « crus »... Aujourd’hui, les modernistes ont fait leur place dans le paysage des vins de Barolo. Ils ont aussi forcé les « traditionalistes » à améliorer la qualité de leurs produits et permis une progression spectaculaire de la qualité globale des vins de Barolo, désormais à nouveau reconnus comme faisant partie des meilleurs vins du monde.

 

25 ans après, comment se portent les vins de six des principaux acteurs de cette « révolution des Langhe », Elio Altare, bien sûr, mais aussi Paolo Scavino, Luigi Scavino (Azelia), Domenico Clerico, Guido Fantino (Conterno Fantino) et Chiara Boschis (la seule « Barolo Girl ») ? C’est ce que nous avons découvert ensemble lors de cette dégustation exceptionnelle !

La dégustation était précédée de la projection du film « Barolo Boys, l’histoire d’une révolution » (v.o. italien-anglais avec sous-titres français). Durant la projection et pour nous préparer les papilles, nous avons dégusté un Chardonnay Bastia 2012 de Conterno Fantino.

 

La traditionnelle petite agape suivant la dégustation était accompagnée d’un magnum de Nebbiolo Ginestrino 2016, également de Conterno Fantino (qui nous a donné une toute petite idée de la qualité des Barolos commercialisés cette année).

Les vins

La Morra

  • Barolo Vigna Arborina, Elio Altare, La Morra

  • Barolo Brunate, Elio Altare, La Morra

  • Barolo Rocche dell’Annunziata, Paolo Scavino, Castiglione Falletto

Barolo

  • Barolo Cannubi, E. Pira e Figli (Chiara Boschis), Barolo

  • Barolo Cannubi, Paolo Scavino, Castiglione Falletto

Castiglione Falletto

  • Barolo Bric del Fiasc, Paolo Scavino, Castiglione Falletto

  • Barolo Bricco Fiasco, Azelia (Luigi Scavino), Castiglione Falletto

Serralunga d'Alba

  • Barolo San Rocco, Azelia (Luigi Scavino), Castiglione Falletto

Monforte d'Alba

  • Barolo Ciabot Mentin Ginestra, Domenico Clerico, Monforte d’Alba

  • Barolo Pajana, Domenico Clerico, Monforte d’Alba

  • Barolo Percristina (Mosconi), Domenico Clerico, Monforte d’Alba

  • Barolo Sori Ginestra, Conterno Fantino, Monforte d’Alba

______________________________

Pinots Noirs suisses 2013

Lundi 15 juin 2020, Martigny | 130.-

PN2013.jpg

  Balade à travers le pays et les trois principaux secteurs de production de ce cépage magique, le Valais (en descendant le Rhône), le nord de la Suisse (du lac de Neuchâtel au lac de Constance) et les Grisons (la Bündner Herrschaft). Chacune de ces trois régions était représentée par cinq Pinots Noirs qui ont été dégustés à l'aveugle, en cinq séries de trois vins.

L'agape suivant la dégustation était accompagnée d’un magnum de Pinot Noir Vieilles Vignes 2013 de la cave Simon Maye & Fils à Saint-Pierre-de-Clages.

Les vins

Valais

  • Pinot Noir "noblesse oblige", Vin d’Œuvre, Stéphane et Isabella Kellenberger, Loèche

  • Pinot Noir Calcaire Absolu, Histoire d’Enfer, Patrick Regamey, Corin

  • Pinot Noir Clos des Corbassières "Cœur de Clos", Domaine Cornulus, Stéphane Reynard et Dany Varone, Savièse

  • Pinot Noir Vieilles Vignes, Simon Maye & Fils, Saint-Pierre-de-Clages

  • Pinot Noir Vieilles Vignes, Henri Valloton, Fully

  • Grain Pinot Champ Dury, Marie-Thérèse Chappaz, Fully

Du lac de Neuchâtel au lac de Constance

  • Pinot Noir Auvernier, La Maison Carrée, Jean-Denis Perrochet, Auvernier (NE)

  • Pinot Noir Vieilles Vignes, Domaine de la Rochette, Jacques Tatasciore, Cressier (NE)

  • Thalheim Chalofe Pinot Noir, Tom Litwan, Oberhof (AG)

  • Pinot Noir Zwaa, Ruedi Baumann et Michael Meyer, Oberhallau/Osterfingen (SH)

  • Pinot Noir Grand Vin, Weingut Wolfer, Martin Wolfer, Weinfelden (TG)

Les Grisons

  • Pinot Noir, Gantenbein, Marta et Daniel Gantenbein, Fläsch

  • Pinot Noir Eichholz, Irene Grünenfelder, Jenins

  • Monolith Pinot Noir, Weingut zur Sonne, Francisca et Christian Obrecht, Jenins

  • Pinot Noir, Thomas Studach, Malans

  • Pinot Noir Unique, Weingut Donatsch, Martin Donatsch, Malans

______________________________  

Châteauneuf du Pape 2009

Lundi 9 décembre 2019, Sion | 135.-

Châteauneufs-du-Pape 2009.jpg

2009 signe le retour à la normale des conditions climatiques dans la Vallée du Rhône. Après un millésime 2008 douloureux, les vignerons furent largement récompensés par 2009, millésime avec lequel ils produisirent, pour la plupart, de très grands vins.

10 ans après les vendanges, les vins proposés ci-dessous atteignent aujourd’hui leur maturité.

L'agape était accompagnée du Lirac 2009 Cuvée la Reine des Bois du Domaine de La Mordorée.

Les vins

  • Domaine Juliette Avril, Cuvée Maxence

  • Domaine Charvin

  • Clos des Papes

  • Clos Saint Jean

  • Domaine de la Janasse, Cuvée Tradition

  • Domaine de la Janasse, Cuvée Chaupin

  • Domaine de Marcoux

  • Domaine de la Mordorée, Cuvée La Reine des Bois

  • Domaine du Pegau, Cuvée Réservée

  • Pierre Usseglio & Fils, Cuvée de mon Aïeul

  • Roger Sabon, Cuvée Prestige