top of page

Dégustations 2024

  • Lundi 26 février 202419h00 | Barolo 2004, le millésime classique que tout le Piémont attendait

  • Samedi 20 avril 2024, 11h30 | Martin Donatsch, Thomas Studach et leurs amis, neuvième repas annuel, restaurant du Théâtre, Monthey (17 pts. Gault & Millau) | 350.- / pers.

  • Lundi 10 juin 202419h00 | Expédition sur l'Etna, à la découverte du Nerello Mascalese

  • Lundi 9 septembre 202419h00 | Clos-Saint-Jean, le Derby : Deus-Ex-Machina - La Combe des Fous (2006-2012)

  • Lundi 4 novembre 2024, 19h00 | Histoire d'Enfer, Pinot Noir Calcaire Absolu, La verticale (2008-2020)

  • Lundi 2 décembre 2024, 19h00 | Barolo 2009, 15 ans après, un millésime au sommet de sa forme

Pour 2024, Dionysos renouvelle son partenariat avec le Restaurant du Théâtre à Monthey, 17 points Gault & Millau.

Nous commencerons le lundi 26 février avec une superbe dégustation de Barolos 2004. Ce millésime exceptionnel, situé après les difficiles 2002, 2003 et avant un autre millésime compliqué, 2005, a bénéficié, à sa sortie, d'une forte publicité de la critique et notamment du guide de référence de l'époque, The Wine Advocate. Agés de 20 ans, ces Barolos sont aujourd'hui au top de leur forme.

Ce sera ensuite, le samedi 20 avril, l'heure du repas annuel préparé par l'équipe du Restaurant du Théâtre et de son chef, Ilario Colombo. Cette année, ce repas d'exception sera accompagné de crus sélectionnés dans l'un des vignobles les plus connus du pays, la Bündner Herrschaft et, plus particulièrement, dans les chais de Martin Donatsch et de Thomas Studach, les deux fers de lance de la commune de Malans.

Nous pourrons ainsi découvrir que cette région des Grisons, qui produit probablement certains des meilleurs Pinots Noirs du pays, peut également nous offrir d'excellents vins blancs issus de Pinot Blanc, de Chardonnay ou de Completer. Ce repas sera aussi l'occasion, pour nous, de remercier, Ilario, Mauro et leur équipe, pour le superbe accueil qu'ils nous font tout au long de l'année.

Le lundi 10 juin, ce sera au tour des vins de l'Etna. Nous y découvrirons un cépage unique, le Nerello Mascalese qui permet de produire, sur cette terre a priori maudite, des vins absolument magiques. Ce sera l'occasion de les découvrir avec les meilleurs producteurs de cette région, "la Bourgogne de la Méditerranée" selon Marco de Grazia, l'homme qui a découvert (et peut-être même inventé) les Barolo Boys dans les années 90 et qui, depuis plus de 20 ans, s'est exilé sur cette terre improbable pour tenter, avec d'autres, d'y produire des vins d'exception. C'est aujourd'hui pari gagné si l'on en juge par la notoriété de ces vins qui font désormais partie des stars du vignoble transalpin.

Après l'été, le lundi 9 septembre, ce sera Châteauneuf-du-Pape avec, cette année, sur les millésimes 2006 à 2012, un match entre les deux cuvées emblématiques du domaine Clos Saint-Jean, Deus-Ex-Machina et La Combe des Fous. Ce domaine familial, créé en 1900 par Edmond Tacussel, est aujourd'hui dirigé par ses deux arrière-petits-enfants, Pascal et Vincent Maurel et produit des vins époustouflants régulièrement encensés par la critique internationale. S'il fallait le démontrer, sur les 14 vins dégustés, le magazine de référence The Wine Advocate (Robert Parker) a attribué 3 fois la note 100, 5 fois la note 99, 3 fois 98, 2 fois 96 et 1 seule fois la note 94...

Le lundi 4 novembre, ce sera la désormais traditionnelle dégustation consacrée aux Pinots Noirs avec, cette année, une verticale exceptionnelle des Pinots Noirs Calcaire Absolu de la cave Histoire d'Enfer à Corin. Grâce à Patrick Regamey, descendu au fond de sa cave pour l'occasion, nous aurons le privilège de déguster l'intégralité des millésimes produits à ce jour (2008-2020) et de les comparer, sur quelques millésimes choisis, avec son petit frère, L'Enfer du Calcaire, qui n'a pas forcément à "rougir" de la comparaison.

Enfin, le lundi 2 décembre, nous serons de retour au Piémont avec les Barolos 2009, 15 ans après les vendanges qui les ont vu naître. Ce millésime d'excellente facture a probablement été un peu sous-estimé à l'époque, cerné qu'il était par 5 superbes millésimes, 2006, 2007, 2008, 2010 et 2011. Cette dégustation devrait permettre de le réhabiliter au cours d'une petite balade à travers quelques-uns des principaux crus des communes du Barolo.

______________________________

Barolo 2004, le millésime classique que tout le Piémont attendait

Lundi 26 février 2024, 19h00 | Restaurant du Théâtre, Monthey | 270.-/pers.

Barolo 2004
Barolos 2004.jpg

Après deux millésimes difficiles, 2004 a ramené le sourire dans les caves des Langhe. 

 

Fin 2007, Antonio Galloni, alors critique des vins italiens pour la revue The Wine Advocate de Robert Parker, était d'ailleurs dithyrambique : "Les Barolos 2004 sont merveilleusement complets. Ils allient la douceur des 2000 à la plus grande complexité aromatique, la finesse et la fraîcheur des 2001. (…) Très franchement, je n'ai jamais goûté de jeunes barolos avec un tel niveau de fruits doux et parfumés et des tanins soyeux et mûrs. Ce sont des vins d'une élégance, d'un équilibre et d'une finesse extraordinaires qui peuvent surprendre agréablement les lecteurs habitués aux mastodontes tanniques du passé. La qualité est exceptionnelle de bout en bout. Les lecteurs trouveront de tout, depuis de superbes vins d'entrée de gamme jusqu'à des bouteilles de luxe d'une profondeur inouïe, et tout ce qu'il y a entre les deux. Le millésime coïncide avec un sentiment croissant de maturité chez les viticulteurs, en particulier ceux de la jeune génération. Un certain nombre de producteurs ont définitivement produit leurs meilleurs vins à ce jour."

L'année 2004 a offert aux producteurs des conditions parfaites. Un début d'année et un printemps relativement frais ont libéré l'énergie que les plantes avaient gardée en réserve pendant la torride année 2003. Les meilleurs producteurs ont procédé à des vendanges vertes plus sévères que d'habitude. L'été a été chaud, mais pas trop, et les soirées fraîches de l'automne ont entraîné une maturation lente des raisins, ce qui a permis le développement complet des arômes et de la couleur. Le temps calme qui a prévalu pendant les vendanges a permis aux producteurs de cueillir les fruits à un niveau de maturité optimal. La plupart des producteurs ont récolté entre la mi-octobre et la fin octobre, voire même début novembre.

Antonio Galloni poursuit : "Les vins sont extrêmement séduisants par leur combinaison de fruits, d'arômes et de structure. De nombreux vins sont accessibles dès aujourd'hui, mais devraient également bien se développer au cours des prochaines années. D'un point de vue stylistique, le 2004 se rapproche le plus des 1996, 1999 et 2001, bien que les vins possèdent en général plus de douceur, de générosité et de finesse que n'importe lequel de ces millésimes. En d'autres termes, 2004 est un millésime qui a le potentiel de redéfinir l'idée que se font de nombreux consommateurs des sommets que le Nebbiolo peut atteindre."

Revers de la médaille, c'est avec le millésime 2004 que les prix des Barolos ont commencé à s'enflammer...

Les vins

Pour commencer...

​​

L'Insieme 2004, Vino Rosso da Tavola | Elio Altare

Commune de La Morra

​​

Barolo Rocche dell’Annunziata Riserva 2004 | Paolo Scavino | 96AG

Barolo Vigneto Arborina 2004 | Elio Altare | 95AG

Commune de Barolo

​​

Barolo Cannubi 2004 | Chiara Boschis | 96AG

Barolo Cannubi Boschis 2004 | Luciano Sandrone | 98AG

Commune de Castiglione Falletto

​​

Barolo Garblèt Sué 2004 | Brovia | 95AG

Barolo Bric del Fiasc 2004 (Fiasco) | Paolo Scavino | 95AG

Barolo Monprivato 2004 | Giuseppe Mascarello | 96AG

Commune de Monforte d'Alba

​​

Barolo Bussia Riserva 2004 | Giacomo Fenocchio

Barolo Sori Ginestra 2004 | Conterno-Fantino | 96AG

Barolo Percristina 2004 (Mosconi) | Domenico Clerico | 97AG

Commune de Serralunga d'Alba

​​

Barolo Sperss 2004 (Marenca, Rivette) | Angelo Gaja | 97AG

Barolo Cascina Francia 2004 | Giacomo Conterno | 98AG

AG : Antonio Galloni (alors critique du guide de Robert Parker "The Wine Advocate").

______________________________

Balade dans le vignoble de Malans avec Martin Donatsch et ses amis,

Thomas Studach, Peter Wegelin et Martha et Daniel Gantenbein

Samedi 20 avril 2024, 11h30 | Repas annuel au Restaurant du Théâtre, Monthey | 350.-/pers.

Repas 2024
Repas Dionysos 2024.jpg
Repas Grisons 2024.jpg

 

Pour son neuvième repas annuel, le second au Restaurant du Théâtre, Dionysos a choisi de vous emmener aux Grisons, mais pas n’importe où aux Grisons, à Malans, capitale viticole de la Bündner Herrschaft, la "Seigneurie Grisonne".

Nous y serons accueillis par Martin Donatsch, la star montante des vignerons de la région, celui dont les vins atteignent, voire dépassent aujourd’hui, les prix de ceux du maître Gantenbein.

Nous dégusterons la plupart de ses vins accompagnés, dans chaque série, par un vin d’un de ses amis rencontré dans le village, Thomas Studach, dont les vins deviennent presque introuvables (si vous cherchez un Completer de Studach, il faudra, soit vous rendre à Hong Kong, soit venir à notre repas) et Peter Wegelin, et ses superbes vins du Clos de Scadena.

Mais pouvait-on vraiment faire une telle dégustation des vins des Grisons sans convoquer Gantenbein ? Martha et Daniel Gantenbein se devaient naturellement d’être également de la fête. Ils feront donc un saut à Malans pour nous présenter leur Pinot Noir 2013 qui viendra challenger le mythique Pinot Noir Unique du même millésime.

Pour accompagner ces vins, quoi de mieux que la cuisine définitivement magique d’Ilario Colombo, 17 points Gault & Millau et promu de l’année 2024, qui nous enchantera avec ses accords toujours si justes.

Nous débuterons, pour l’apéritif, par un Brut Blanc de Blanc 2021 servi en magnums. Ce "Crémant" est un des deux vins effervescents produits par Martin Donatsch. Il est issu de Pinot Blanc et de Riesling-Silvaner cultivés dans des vignes situées dans le lieu-dit "Bovel". Après une fermentation des raisins en barriques, ce "Vin mousseux AOC Graubünden" est vinifié de façon traditionnelle (méthode champenoise). L’apéritif sera accompagné d’amuse-bouches "à grignoter".

Nous nous mettrons ensuite à table pour une première entrée, "Grosse asperge du Valais/chapelure/sashimi de maigre maturé…", accompagnée de deux Pinots Blancs, le Pinot  Blanc Weissburgunder 2018 Donatsch, également issu du lieu-dit Bovel et vinifié en barriques, et le Weissburgunder Scadena de Peter Wegelin, dans le même millésime. Ce Pinot Blanc, également vinifié en barriques, est généralement considéré comme la référence grisonne du cépage.

Avec la seconde entrée, "Poulpe grillé du Portugal/fenouil/orange…", nous dégusterons deux Completers, le cépage blanc autochtone emblématique de ce bout de pays. A côté du Completer Malanserrebe 2018, vendangé mi-novembre et vinifié en barriques de second passage, nous dégusterons, toujours dans le même millésime, le rare et magnifique Malanser Completer de Thomas Studach, vinifié en cuves inox puis élevé 12 mois en barriques.

Puis ce sera le tour des Pinots Noirs. Troisième entrée, "Risotto Carnaroli riserva/jus de carotte acidulé//poitrine d’agneau confite…", avec le Pinot Noir Passion 2017, issu des plus vieilles vignes de Donatsch et élevé en barriques neuves. Il sera accompagné du Pinot Noir Scadena 2017 de Peter Wegelin, le Pinot Noir emblématique de la maison issu des vignes historiques du producteur situées immédiatement à côté de la cave. Ce vin est élevé 24 mois en barriques.

Pour la quatrième entrée, "Lasagne de légumes et champignons/crème d’ail doux/morilles fraîches…", ce sera le Pinot Noir Unique 2017, le vin de référence du domaine. Ce vin, également élevé en barriques neuves, est issu de raisins sélectionnés dans les meilleurs terroirs de la propriété, majoritairement dans le Cru Selvenen. Le second vin de cette série sera le Malanser Pinot Noir 2017 de Thomas Studach. Studach ne produit, comme Gantenbein, qu’un vin par cépage.

Après ces quatre entrées, nous arriverons au plat de résistance de notre repas, "Tourte feuilletée à la poularde de Bresse/sauce crème et jus simple/petits pois frais…", plat de résistance qui sera accompagné de deux magnifiques Pinots Noirs dans le millésime 2013, le Pinot Noir Unique qui sera cette fois confronté au Pinot Noir de Daniel et Martha Gantenbein.

Nous passerons ensuite au "Choix de fromages d’alpages et fromage travaillé…", qui sera servi avec le Chardonnay Unique 2018 et, dans le même millésime, le troisième vin de Thomas Studach, son Malanser Chardonnay.

Place enfin au dessert, "Mousse au chocolat au lait/craquant aux noisettes/rhubarbe rose confite…", dessert qui sera servi avec un Pinot Noir muté 2021 (un Pinot Noir dont la fermentation est interrompue par l'ajout d'eau-de-vie de vin avant un élevage en barriques de second passage).

Et nous terminerons, avec les cafés, tisanes et mignardises, et un Vieux Marc de Pinot Noir de 30 ans d’âge (1994).

Les vignerons et leurs vins

Domaine Donatsch, Martin Donatsch, Malans

​​En 1897, l'arrière-arrière-grand-père, Peter Donatsch, achète l'auberge "zum Ochsen", ainsi que l'exploitation viticole qui en faisait partie. Au début des années 70, son arrière-petit-fils, Thomas Donatsch, fait œuvre de pionnier dans la viticulture suisse. Inspiré par la Bourgogne, il plante du Chardonnay et du Pinot Blanc dès 1975, ce qui, à l'époque, n'était pas encore autorisé par la loi. Il est le premier à vinifier un "Crémant" selon la méthode champenoise. En ce qui concerne les méthodes de vinification, Thomas Donatsch est également le premier à expérimenter les barriques en Suisse. André Noblet, le défunt maître de chai du Domaine de la Romanée-Conti, lui offre en 1973 trois fûts de "La Tâche" usagés dans lesquels le premier "Herrschäftler" est élevé selon la méthode bourguignonne classique.

Le fils de Thomas, Martin, est aujourd'hui responsable du domaine. Après sa formation de vigneron, il travaille dans des domaines viticoles connus en Australie, en Afrique du Sud, à Bordeaux et en Espagne. De retour chez lui à Malans, il se fixe de grands objectifs. Martin est convaincu que la Bündner Herrschaft fait partie des meilleures régions de pinot du monde et il est certain que ce potentiel n'est pas encore épuisé. Sa passion, c'est le Pinot Noir et le Chardonnay ! Mais le cépage ancestral de Malans, le Completer, fascine et inspire également beaucoup ce vigneron passionné. Il investit donc beaucoup d'énergie dans la redécouverte et le développement de ce cépage originel de Malans.

En 2013, il sélectionne une barrique de la production de Pinot Noir Unique que nous dégusterons lors de notre repas. Ces 300 bouteilles, étiquetées "Pinot Noir Unique Réserve Privée", sont destinées à la consommation personnelle de la famille Donatsch et de ses amis. En 2019, il décide de vendre 5 caisses de 6 bouteilles lors d'une vente aux enchères organisée à Bad Ragaz. Les enchères s'envolent. La dernière caisse est vendue 5'300 francs brut, ce qui, avec les taxes et commissions de vente, amène le prix de chaque bouteille à 1'075 francs net, de loin le prix de vente le plus élevé jamais atteint par un vin suisse.

Les vins du Domaine Donatsch

Nous dégusterons huit vins et un Vieux Marc de Pinot Noir ce qui nous permettra de nous faire une excellente idée de la production du domaine :

1. Brut Blanc de Blanc 2021

2. Pinot Blanc Weissburgunder 2018 | 17SW

3. Completer Malanserrebe 2018 | 18SW, 93RP

4. Chardonnay Unique 2018 | 19SW, 95RP

5. Pinot Noir Passion 2017 | 18SW, 92+RP

6. Pinot Noir Unique 2017 | 19SW, 94+RP

7. Pinot Noir Unique 2013 | 20SW, 96RP

8. Pinot Noir Muté 2021

9. Vieux Marc aus Pinot Noir 1994

Thomas Studach, Malans

Vigneron inclassable, passionné de musique, Thomas Studach produit des vins exceptionnels sur son minuscule domaine de trois hectares. L'histoire commence en 1988 lorsqu'il reprend, à Malans, les vignes de son grand-père et de son père. Faute d'argent, ce viticulteur et œnologue formé dans des écoles de viticulture suisses travaille en parallèle pour d'autres domaines viticoles, et doit alors s'occuper de ses vignes après ses heures de travail. Depuis 1998, il ne produit que ses propres vins à plein temps, et ce, selon des critères de qualité stricts.

Son travail est aujourd'hui pleinement récompensé et Studach est désormais reconnu comme un des meilleurs producteurs du pays. Ses vins sont parmi les plus recherchés et les quantités sont désormais, chez les rares commerçants qui distribuent ses vins, strictement limitées. Les prix ont évidemment, eux-aussi, explosé.

Comme son ami, conseiller et modèle Daniel Gantenbein, il ne produit que trois vins, un Pinot Noir, un Chardonnay et un Completer (nous dégusterons donc l'intégralité de sa production). Aujourd'hui, Thomas Studach fait partie, avec Gantenbein et Donatsch, du triumvirat de tête des producteurs des Grisons.

Unanimement reconnu, il reste un petit producteur, même dans le contexte des vins suisses. Il produit 12'000 bouteilles au total sur ses trois hectares de vignes et, quand on lui parle d'augmenter sa production, il répond invariablement : "J'ai bien assez de travail comme ça".

De même, quand, au terme d'une visite de cave où il nous a fait déguster une dizaine d'échantillons de Pinot Noir provenant de différents secteurs, vinifiés et élevés séparément et aux caractéristiques clairement différentes, on lui demande pourquoi il assemble tous ces fûts pour en faire un seul Pinot Noir au lieu de produire différentes cuvées, il nous répond : "C'est beaucoup plus simple comme ça et c'est bon aussi". Et il ajoute, après nous avoir fait déguster un assemblage improvisé de plusieurs barriques : "Vous ne le trouvez pas bon mon Pinot Noir ?".

Un peu plus tard, il précisera sa méthode, qui n'est évidemment pas si basique : "Je ne fais pas assez d'un vin pour vinifier chaque terroir séparément. Au lieu de cela, j'essaie de créer de la complexité en variant la vinification et l'élevage de plusieurs petits lots. En fin de compte, j'obtiens un produit plus profond et plus complexe en les assemblant".

Les vins de Thomas Studach

Nous dégusterons les trois vins produits par Thomas Studach qui, comme indiqué précédemment, ne produit qu'un vin par cépage :

10. Completer 2018

11. Chardonnay 2018

12. Pinot Noir 2017

 

Weingut Wegelin, Peter Wegelin, Malans

C’est en 1957 qu'Anna et Hans-Ulrich Wegelin acquièrent le Scadenagut, domaine historique planté de vignes et surmonté par une maison forte datant des années 1600, mais ce n'est qu'en 1974 qu'ils commercialisent leurs premiers vins.

Quelques années plus tard, en 1980, après avoir terminé sa formation de maître vigneron, leur fils Peter reprend le domaine, le modernise et augmente la surface de vignes. Il vinifie ses vins dans les anciennes caves du château de Bothmar jusqu'en 2003, année où il construit une nouvelle cave ultra-moderne à proximité du vignoble de Scadena.

En 2019, il remet le domaine à Rafael Hug qui travaillait avec lui depuis 2010. Il dirige aujourd'hui l'entreprise avec sa femme Mathilde Hug Pédeutour, également œnologue.

C'est une cave un peu atypique dans les Grisons puisque la proportion de vins blancs y est quasiment inverse de celle du canton. En effet, si, dans la Bündner Herrschaft, 80% des vignes sont plantées de Pinot Noir, chez Wegelin, les cépages blancs (Chardonnay, Pinot Blanc, Pinot Gris, Riesling-Sylvaner ou Kerner) représentent près deux tiers de la production de la cave.

 

Les vins de Peter Wegelin

Nous dégusterons les deux vins produits par Wegelin sur son terroir de prédilection, Scadena :

13. Weissburgunder Scadena 2018 | 18SW

14. Pinot Noir Scadena 2017 | 19SW

Weingut Gantenbein, Martha et Daniel Gantenbein, Fläsch

En bordure du village viticole de Fläsch, dans la vallée du Rhin grisonne, se trouve le domaine Gantenbein.

Daniel et Martha Gantenbein sont entrés dans le monde du vin en 1982 dans les Grisons. Autodidactes, ils ont appris leur métier en parcourant les vignobles du monde et en dégustant les meilleurs vins des meilleurs producteurs. Constatant qu'en Bourgogne les ceps était plus serrés et que les raisins étaient plus petits et plus légers, ils ont replanté leurs vignes de Chardonnay et de Pinot Noir avec des clones bourguignons.

Sur leurs 4 hectares de Pinot Noir, 1.7 hectares de Chardonnay et 3'000 m2 de Riesling, ils produisent annuellement entre 25'000 et 30'000 bouteilles dont plus du tiers est exporté, ce qui est évidemment unique pour des vignerons suisses.

Ils ont construit à Fläsch une cave moderne où les raisins et les jus transitent par gravité et où le processus de vinification est entièrement conçu afin de préserver au mieux la qualité du produit. La structure des murs de la cave a été calculée par ordinateur à l'EPFZ. Elle est étudiée de manière à garantir des températures et des flux de lumière solaire constants dans la cuverie.

Chez les Gantenbein, tout est maîtrisé de la vigne à la cave. Ici, le mot "hasard" n'existe pas !

 

Le vin de Gantenbein

Comme Thomas Studach, Gantenbein ne produit que trois vins, un Pinot Noir, un Chardonnay et un Riesling-Silvaner (production confidentielle). Nous ne vous présenterons qu'un vin des Gantenbein, mais quel vin !!!

15. Pinot Noir 2013 | 20SW, 93RP

SW : Schweizerische Weinzeitung

RP : Robert Parker

______________________________

bottom of page